• La plus grande satisfaction du jardinier : repiquer ses propres semis. C'est chose fait depuis le 12 juin, pieds de tomates, potiron et concombre ont pris place enfin. Il a fallu retirer quelques fleurs pour permettre aux plants de s'installer... J'ai préféré ne pas tout mettre sur le jardin en trou de serrure, c'est le cas des cucurbitacés qui sont près de l'armoise, car j'ai lu que les escargots n'aimaient pas cette plante. Pour l'instant pas d'attaque !

    Jardinage !

    Jardinage !

    Pour les petits malus je les ai repiqués dans un plus gros pot. Le chêne également.

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Bonne semaine à tous !

    Le printemps au fil des fleurs

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour à tous ! Pas encore de roses...24ème jour de confinement pas en Bourgogne dommage. Je vous offre quelques fleurs de printemps du jardinet du 77. Patience pour les semis, ils poussent ils poussent. Un post bientôt !

    Fleurs de printemps/Spring flowersFleurs de printemps/Spring flowers

     

     

     

     

     

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour les amis ! Aujourd'hui je vais vous parler de la douceur, de la douceur et encore de la douceur. Douceur du temps qui même s'il pleut, murmure à l'oreille des plantes qu'il est temps de se réveiller, et puis celle des jardiniers qui doivent tailler avec soin rosiers etc. et enfin vous connaîtrez la douceur d'apprécier le jardin tel que vous l'avez façonné, cultivé et embelli.

    Bon trêve d'élan lyrique, pour ceux qui ne le savent pas encore, il existe plusieurs moyens de multiplier une plante, un arbuste. Le semis, j'en ai déjà parlé au dernier post, passons au bouturage et à la division de drageons, bulbes, stolons, touffes. J'ai choisi cette année de rajeunir le seringat, un arbuste aux jolies fleurs qui ont un merveilleux parfum.Multiplier et bouturer/Propagate and make cuttingsMultiplier et bouturer/Propagate and make cuttings

     

     

     

     

     

     

    Du coup, taille sévère.

     

    J'ai aussi eu envie de le multiplier (on aurait pu aussi faire des boutures à l'automne), le pied dégagé, il a été facile d'extraire quelques tiges avec racines et de les rempoter pour leur permettre de vivre leur belle indépendance. On peut faire cela avec beaucoup d'arbustes mais aussi de plantes : les stolons de fraisiers par exemple peuvent être séparés pour faire un nouveau plant, et diviser les touffes de fétuque, sedums, marguerites ou autre plante à rhizome.

    Pour les boutures, il est préférable de les faire à l'automne, mais c'est tentant d'en faire aussi juste avant le printemps, ainsi les boutures qui ont marché n'ont pas à traverser les rigueurs de l'hiver.  Je ne suis pas sûre qu'elles reprennent toutes mais "qui ne tente rien n'a rien" comme dit le proverbe. J'ai ainsi "habillé" (défeuillé la tige ne laisser qu'une ou deux feuilles en haut), coupé à 20 cm et planté à l'étouffée*, laurier tin, cognassier du Japon, thym, vigne, charme du pré (et du poirier sans conviction).Vous pouvez si vous voulez tremper l'extrémité de la tige dans de l'hormone de bouturage.

    Ils sont exposés au Nord, à l'extérieur. J'ai aussi bouturé deux rosiers grimpants et un hybride blanc en entourant les bouts dans du journal humide et une couche d'alu, je les laisse à l'intérieur, dans une pièce sombre. Il sera temps de prendre des nouvelles de ces êtres en devenir d'ici un mois.

    *entouré d'un sac ou d'une bouteille plastique, si possible avec une légère aération.

    Multiplier et bouturer/Propagate and make cuttings

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique